The Lola Graphite Project

Le Projet de Graphite Lola

Le gisement de graphite Lola est situé à environ 1,000 kilomètres au sud-est de Conakry, capitale de la République de Guinée. Le gisement tient son nom de Lola, la ville avoisinante, située à environ 3.5 kilomètres vers l’est.

Le gisement de graphite Lola se trouve en surface sur plus de 8.7 kilomètres sur une largeur de 370 mètres en moyenne. Les premiers 20 à 50 mètres de profondeur (32 mètres en moyenne) du gisement sont bien altérés (latéralisés), libérant les paillettes de graphite de la gangue de silicate et permettant ainsi un broyage facile et une récupération optimale de toutes les paillettes grosses et géantes. Plus 50% des paillettes sont grosses (+80 mesh) et 26% peuvent faire des paillettes géantes (+50 mesh).

discoveryoutcrop

La minéralisation en graphite se poursuit à une profondeur de >30 mètres dans le gneiss cisaillé non altéré. En 2017, SRG a terminé un programme de forage sur 7,057m dans les temps et le budget. Le forage a continué jusqu’en 2018. Au 21 mars 2018, 356 forages au diamant (DDH), pour un total de 9,600 mètres (“m”). Le forage continuera au courant l’année 2018 pour pleinement définir la ressource pour le PEA de la compagne et l’étude de faisabilité.

La minéralisation est bien exposée sur toute l’étendue longitudinale, avec des échantillons de surface allant de traces jusqu’à 20 % en teneur de carbone graphitique (cg) et souvent en agglomérats encore plus concentrés.

La société Bureau minier de la France outremer (BUMIFOM) a initialement découvert le gisement de Lola lors de la construction de la route Conakry-Lola en 1951. Cependant, en 1959, à la suite de la déclaration d’indépendance guinéenne, BUMIFOM a abandonné le projet, lequel est tombé dans l’oubli jusqu’en 2012, année de sa redécouverte par SRG.

Le projet de Graphite Lola – Un gisement unique

Le gisement se distingue par sa minéralisation en surface. Les premiers 20 à 50 mètres se caractérisent par du minerai altéré (saprolite), ce qui expose les paillettes de graphite. Ce type de minerai de surface requiert peu de broyage, ce qui permet de faibles frais d’exploitation et la récupération de paillettes grosses et géantes.

Le gisement de graphite Lola est l’une des plus grandes minéralisations en graphite de surface au monde, avec une surface, de 3. 22 km2, de gneiss graphiteux continu.

image2

Métallurgie

Les tests de métallurgie exécutés par ActLab, ProGraphite et SGS ont produit d’excellents résultats.

  • Les principales impuretés élémentaires sont les suivantes : Si, Al et Fe, typique pour les paillettes de graphite. Les impuretés reconnues pour causer des problèmes tels que S, Mn ou des métaux lourds ne sont présents qu’en infimes quantités.
  • Sa teneur en cendres avantageuse, sa haute cristallinité, sa grande résistance à la corrosion (oxydation) et son épuration facile en font un graphite hautement profitable autant pour les marchés traditionnels que les demandes plus exigeantes des nouvelles technologies.
flotationtest

Jusqu’à présent, plusieurs tests métallurgiques ont été déjà performés sur le matériel. D’autres tests métallurgiques sont prévus dans un futur rapproché. Il faut normalement faire entre 15 et 20 tests pour perfectionner un schéma de flottation.

Concentré et marchés potentiels

market
flakesizedist

Pureté

Les tests de micronisation, sphéroïdisation et purification du concentré de graphite ont été exécutés par Dorfner/ANAZAPLAN. Voici les résultats sommaires :

  • Les images SEM ont montré des particules de graphite sphériques équilibrées;
  • Tous les paramètres analysés du produit de graphite sphérique sont dans une variance comparable aux produits typiques;
  • Une forme purifiée du graphite à 99.95 wt.-% TGC a été atteinte.

 

purity

Facilité d’exploitation

L’un de nos principaux objectifs est d’établir les réserves minérales dans la partie altérée du gisement. La matière altérée est facilement accessible, puisqu’elle est visible à la surface, qu’il n’y a pas de morts-terrains à enlever et que l’extraction n’exigera pas de dynamitage. Nous entendons traiter le matériel sur place par flottation, ne produisant ainsi aucun déchet dangereux.